Voyages, rencontres…

Quand on se promène ici ou ailleurs, les images ne suffisent pas toujours. Parfois, il est nécessaire d’aller plus loin pour arriver à décrire notre étrange monde et d’avoir recours aux mots, souvent plus précis et moins trompeurs que les photos.

Je me suis enfin décidé à exhumer des textes qui sommeillaient depuis des années au fin fond de mes disques durs et d’en mettre (ou remettre) une partie en ligne. Certains ont déjà été publiés dans la presse écrite ou sur les sites Malango. D’autres sont inédits.

C’est un travail de longue haleine mais la publication sur Internet permet de faire les choses à son rythme qui peut parfois, quand on est un grand procrastinateur assumé, prendre du temps. Beaucoup de temps…

Comores

L’archipel des sultans batailleurs


Les Comores sont aussi attachantes qu’exaspérantes. Attachantes par leurs beautés naturelles qui émerveillent dès que l’on fait abstraction des zones les plus visuellement polluées. Chaque île a une identité forte, que ce soit au niveau physique et des sites naturels que du patrimoine historique. Là-bas, il se dit, mais il ne faut évidemment pas le prendre au pied de la lettre : « Grande-Comore parle, Anjouan travaille, Mohéli s’assoie et Mayotte se couche ».
Attachantes aussi par une population qui, au quotidien, ne se complaît pas dans la morosité -ou la colère- que pourrait engendrer sa situation d’une des régions les plus pauvres de la planète.
Mais les Comores sont surtout attachantes parce qu’elles restent une énigme.
Je vous invite donc à partager quelques trop brefs moments vécus sur les Iles de la Lune entre 1999 et 2012.

 

Mohéli : Fomboni, la micro-capitale

Fomboni, la "capitale" de Mohéli s'étale sur plus de deux kilomètres le long de "la" route, la seule, qui fait presque le tour de l'île. Deux kilomètres alors que l'ensemble...
Voir la suite

Mohéli : Le Haute-Mer, taxi brousse de la mer

Ceux qui connaissent et pratiquent le taxi brousse à Madagascar ou aux Comores doivent déjà trembler à l'idée de retrouver les principes de base de ce moyen de transport, souvent...
Voir la suite

Tam-tam bœuf à Mohéli

Le tam-tam bœuf, une tradition pleine de couleur, de musique, de danse, est typiquement mohélienne, même si ce divertissement s'est également exporté vers Mayotte et qu'il s'en retrouve des variantes...
Voir la suite

Anjouan-Mayotte : A bord du Gombessa

La traversée entre Mayotte et Anjouan constitue une sorte de sas entre deux univers. Pendant six heures, il n'y a guère d'autre activité que d'écouter la vie des autres, des...
Voir la suite

Anjouan : Sur la route de Jimilimé

Bientôt, dans quelques mois, si tout va bien, le plateau de Jimilimé ne sera plus une île au milieu d'une île. Les engins de terrassement sont arrivés sous l’œil intrigué...
Voir la suite

Anjouan : Le « La Guerra », un siècle d’alizés

L’histoire du « La Guerra » ne se termine pas très bien : il aura été le dernier boutre à voile à sillonner l'océan Indien entre Anjouan et Mohéli. Le...
Voir la suite

Mohéli : Ouallah II, ou la démocratie participative appliquée

Mohélie - 2000 Ouallah II n'existe que depuis quelques années, depuis que le président Ali Soualihi, Chef de l'État des Comores du 3 janvier 1976 au 28 octobre 1977, avait...
Voir la suite

Mayotte

Plus tout à fait comorienne, pas tout à fait française


Mayotte paye au prix fort d’avoir préféré l’apparente sécurité d’appartenir à un pays riche à la difficile aventure de l’indépendance dans le respect de sa culture et de son âme véritable. Les raisons de ce choix son multiples et les bonnes raisons de l’avoir fait ne manquent pas. Mais le résultat est là et il n’est guère brillant. Violences et xénophobie règnent en maître, bien loin des valeurs affichées d’une France qu’on persiste à qualifier de « patrie des droits de l’homme ».

A mon arrivée à Mayotte en février 1999, la convivialité et la douceur de vivre étaient bien présentes, installant un sentiment de liberté particulièrement grisant. Très rapidement, j’ai pu vivre la décomposition d’une société. Le triste spectacle de sa lente descente aux abîmes m’a poussé à quitter l’Ile au Lagon en juillet 2012. Forcément cantonné à un rôle de spectateur, je n’avais aucune envie de voir la fin du film.

La Grande traversée : Anjouan Mayotte en kwassa

Que l’on vive à Mayotte ou en Union des Comores, les kwassa-kwassas font partie du vocabulaire quotidien. Ces barques de pêcheurs traversent le bras de mer d’une soixantaine de kilomètres...
Voir la suite

Mayotte : le mariage d’Abdou

Il est grand-comorien, elle est anjouanaise, ils vont se marier à Mayotte. Peut-être leur premier enfant naîtra-t-il à Mohéli ? Ce mariage illustre bien l’imbrication des vies autour des quatre îles...
Voir la suite

Voulé chez Hassan ou la convivialité à la comorienne

Dimanche après-midi. Chacun a fait les fonds de tiroir. Un peu de rhum arrangé de Dany, un fond de pastis de "Camarade", quelques Castle, la bière locale venue de l’île...
Voir la suite

Clandestin à Mayotte : l’impasse

TÉMOIGNAGE « Léger », c’est son surnom, est arrivé à Mayotte en 1996 en quête d’un avenir moins sombre que celui qui l’attendait dans son petit village de Mohoro, en...
Voir la suite

Anjouan-Mayotte : A bord du Gombessa

La traversée entre Mayotte et Anjouan constitue une sorte de sas entre deux univers. Pendant six heures, il n'y a guère d'autre activité que d'écouter la vie des autres, des...
Voir la suite

Le monde comme il va (ou pas)

Fallait que ça sorte

Kwassa-kwassa : partir, c’est mourir un peu

Que s’est-il passé depuis que ce texte a été écrit, il y a presque vingt ans ? Rien de bien positif. A Mayotte, les tensions entre communautés se sont exacerbées,...
Voir la suite

Vous prendrez bien un peu de recul ?

8000 km, c’est vraisemblablement la distance qu’il faut avoir pour porter un regard dépassionné sur la situation à Mayotte. Dépassionné mais empreint de simple bon sens. C'est l'enseignement que l'on...
Voir la suite

Sous les mabawas, les cactus

En novembre 2011, Mayotte était secouée par la pire crise sociale de son histoire, certainement détrônée depuis, tant les tensions sont fortes et les explosions fréquentes. Celle de 2011 restera...
Voir la suite